• Lucien LEGAY -Vice président de la FNAPAEF.

ORPEA : la communication opportuniste des politiques





L'agitation médiatique à la suite de la parution du livre « Les fossoyeurs », a incité les politiques a entonner leur couplet habituel: consternation à l'Assemblée nationale après les accusations de dérives dans des Ehpad ( lit-on sur le site de France-tv-info). Or la manière dont on traite les vieux en France est connue depuis nombre d’années ; combien de rapports d’enquêtes produits sur le sujet stagnent dans les armoires du ministère ? et probablement autant de rapports sur les mesures à prendre. Dernier en date celui de Dominique Libault et ses 175 propositions. Alors qu’attendent les politiques ? Car la question n’est pas limitée à celle du rationnement des couches ou de l’alimentation chez ORPEA ou ailleurs. C’est ce que Claudette Brialix, présidente de la FNAPAEF a tenté d’expliquer lors des émissions « Le 18 - 20 » des 25 et 26 janvier 2022 sur France tv info.

La présidente de la FNAPAEF a d’abord indiqué que le problème actuel concernait tous les établissements, par faute d’un financement étatique insuffisant; depuis des années nous attendons une grande loi de programmation dont la loi Grand Age et Autonomie promise par le président de la République; elle a ensuite indiqué que les EHPAD connaissent un problème de conditions de travail des personnels et donc de recrutement et que le phénomène était accentué par une marchandisation dans les établissements commerciaux (comment servir un retour sur investissement de 10% aux actionnaires!). Les dysfonctionnements médiatisés et déjà relevés il y a plusieurs années ne semblent pas avoir fait l’objet d’un suivi sérieux par l’ARS et le Conseil départemental du 92. De plus, en interne des établissements le dialogue prôné entre direction et résidents est permis par un Conseil de la vie sociale élu; or cette structure ne fonctionne pas bien et la FNAPAEF attend toujours les réponses du ministère à ses propositions d’amélioration. En ce qui concerne l’aide à domicile, elle doit être évolutive: la première étape doit être la lutte contre le sentiment de solitude; possible avec la participation d’étudiants par exemple, (mais elle doit être relayée par des professionnels) elle est plus facile en zone urbaine que rurale où les médecins sont rares.

Claudette Brialix a appelé les politiques à agir contre les déserts médicaux qui favorisent la perte progressive d’autonomie.



Ci dessous les liens pour les premières interventions de la présidente de la FNAPAEF




https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/franceinfo/18h-20h/le-18h-20h/jt-le-18h-20h-de-franceinfo-mardi-25-janvier-2022_4929685.html


https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/franceinfo/18h-20h/le-18h-20h/jt-le-18h-20h-de-franceinfo-mercredi-26-janvier-2022_4930693.html