• FNAPAEF

Opération "écrivez à votre député "

Les Acteurs : L’association "TouchePasMesVieux" La fédération "FNAPAEF" Le "Collectif Ehpad Familles 42" Le "Collectif 9471" Les familles de résidents


Le contexte:

L’épidémie du coronavirus a créé une situation inédite et parfois insupportable pour nos proches en EHPAD qui, privés de liberté, développent des phénomènes de glissement souvent irréversibles. Ils sont nombreux à revendiquer le droit de vivre normalement, plutôt que de mourir d’isolement loin de leurs proches.

Comment est-il possible de ne pas écouter le besoin de vie des personnes âgées en EHPAD arrivant à la fin de leur vie, qui expriment sans ambiguïté leur volonté de retrouver une vie normale, de voir et même recevoir leurs proches dans leur chambre d’EHPAD et de sortir ?

J’ai 95 ans et je suis enfermée dans un EHPAD sans pouvoir voir ma famille plus de 30 minutes pas semaine, dans une salle partagée avec deux autres familles, surveillée par une personne de l’établissement. Je veux pouvoir choisir comment vivre les derniers mois ou les dernières années de ma vie en compagnie de ma famille et non enfermée dans une maison de retraite”.

Les trois problèmes de fond:

1. Comment ne pas entendre le besoin de vie exprimé par les personnes âgées en EHPAD ? On leur a demandé leur consentement éclairé pour la vaccination contre le coronavirus. Par contre, on ne leur a pas demandé leur consentement pour savoir s’ils voulaient rester enfermés dans l’EHPAD plutôt que recevoir des visites dans leur chambre et sortir retrouver leurs proches.

2. Pourquoi les protocoles sont-ils « portés » par des préconisations ? Les protocoles de visite et de sortie en EHPAD ont été annoncés comme des préconisations. Sur le terrain, les familles de résidents ont souvent constaté que ces préconisations n’étaient pas appliquées, pire, quelquefois les conditions étaient durcies. Pour la mise en œuvre des gestes barrière, le gouvernement a prévu des sanctions, des moyens de contrôle et le Ministère de l’Intérieur a même produit des statistiques de verbalisation. Par contre, pour la mise en œuvre des visites et des sorties des résidents en EHPAD, parce qu’il s’agissait de préconisations, il n’a été prévu ni sanction, ni moyen de contrôle. Les familles de résidents n’ont eu aucun recours lorsque les préconisations n’étaient pas appliquées. Leurs signalements auprès des ARS sont ignorés ou mal reçus, certaines familles étant priées de cesser d’appeler.

L’objectif

Chaque proche d’un résident en EHPAD a une voix que nous lui proposons d’utiliser pour demander à son député de faire enregistrer une « question au gouvernement ».

Quel député pourrait refuser à une personne âgée, à la fin de sa vie, et consciente malgré tout des risques que pourrait représenter pour elle le coronavirus, de choisir le retour à une vie normale faite de rencontres avec sa famille, dans ou en dehors de l’EHPAD, et sans contrainte ?

Quel député pourrait refuser que l’organisation des visites et des sorties des résidents, préconisée par le gouvernement, puisse être « adaptée » par les directions d’EHPAD sans aucun contrôle ?

Nous pouvons tous agir, notre député aussi. ICI ma lettre à mon député (format Word )



Patrick COLLARDOT président de TouchePasMesVieux




Vos contacts:

- Association TouchePasMesVieux: M. Patrick COLLARDOT

patrick.collardot@TouchePasMesVieux.fr

- FNAPAEF : M. Lucien LEGAY fnapaef@gmail.com

- Collectif Ehpad Familles 42: Mmes Bernadette OJARDIAS, Annie ROUSSEAU ehpad.collectif.familles42@gmail.com - Collectif 9471 : Mme OLIVIA MOKIEJEWSKI collectif9471@gmail.com


Posts récents

Voir tout

Informations légales

  • C.G.U

  • Conformité R.G.PD

  • Domicile

  • Établissements

  • Usagers

  • Aidants

  • Professionnels

  • CVS

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon

© 2019-2020 FNAPAEF - Mentions légales - Plan du site