top of page
  • Françoise GOBLED -Vice présidente

Lancement des Etats Généraux des Maltraitances - 6 mars 2023.


On cause, on cause encore, on cause toujours, au gouvernement.


Solennellement ouverts par Jean-Christophe COMBE, nous annonçant, sans aucune ironie…, « une mobilisation générale et citoyenne, étape de la libération de la parole » affirmant «ne plus pouvoir se contenter des circuits administratifs s’il n’y a personne pour lancer les alertes ». Ce sera « un débat pluriel, avec tout le potentiel du savoir expérientiel ». De notre côté on s’est rassuré sur notre audition.


Toujours la même poudre aux yeux pour retarder sine die une véritable Loi Grand Âge et toujours plus de surdité gouvernementale face au dramatique constat des conditions indignes de prise en charge de nos aînés fragilisés par la vie, le handicap et les multiples pathologies.


Bien sûr, pour se donner bonne conscience on a fait parler un membre de collectif de familles pour dénoncer les dysfonctionnements en EHPAD, la Ministre déléguée aux Handicapés face aux violences et maltraitances vécues au sein de cette population et une représentante d’une association de juristes égrenant des cas de justice trainant abusivement sur des maltraitances avérées.

Quelles révélations ! Promis, juré, craché, les Etats Généraux des Maltraitances vont s’y atteler pour les éradiquer !


Bien sûr, amnésie totale des concertations antérieures, des nombreux rapports, missions, projets de lois avec leurs très nombreuses propositions d’actions urgentes à mettre en œuvre pour réveiller l’indigence intellectuelle et financière gouvernementale synonyme d’abandon et de maltraitance institutionnelle de nos vieux.


Bien sûr, monsieur le Ministre exonère l’Etat de son rôle de maltraitant en rangeant cette appréciation au rang « des malentendus ».


Trois thèmes feront l’objet des débats :

  • Alertes et signalements des cas de maltraitance,

  • Culture professionnelle et gouvernance,

  • Bonnes pratiques et formation.


Le comité de pilotage est composé de onze personnes, parmi lesquelles, en autres, des représentants des usagers dans les champs de la lutte contre les exclusions, du grand âge, et du handicap ainsi que la députée Annie VIDAL et le sénateur Bernard BONNE.


La consultation se déroulera du 3 avril au 1er juin 2023, via des débats autoportés.

« Chaque institution, association ou collectif qui souhaite participer pourra présenter sa contribution en remplissant un formulaire dédié ».

.

Pourquoi pas, par exemple, considérer comme maltraitances les dysfonctionnements institutionnalisés des CVS qui laissent libre cours à toutes formes d’autres maltraitances ?


Mais que ressortira-t-il de cette nouvelle grand-messe ? Même sort que la Convention Citoyenne sur le Climat ? Seules 10% des propositions ont été retenues ! Et quid de leur application ?


L’urgence de passer en force la Loi Retraite, alibi de réalisation d’une promesse électorale ? Espoir de recettes…

L’enterrement de première classe de la Loi Grand Âge, trahison d’une autre promesse électorale ! Danger, il va falloir mettre la main au portefeuille…




Commentaires


bottom of page