• Claudette. Brialix , Présidente

Projet de loi de financement de la sécurité sociale: pas à la hauteur et beaucoup d’affichage .


Le président de la république et le gouvernement ne mesurent-ils pas la gravité de la crise touchant l’accompagnement des personnes âgées tant sur l’accompagnement de la perte d’autonomie qu’au plan santé ?

A défaut de loi Grand Age, le gouvernement n’a-t-il pas déclaré que pour gagner du temps il serait répondu aux besoins par la loi de Financement de la Sécurité Sociale 2023 laquelle serait à la hauteur des enjeux ?

Nous avions des raisons de douter des annonces.


Créations de postes

Le projet de loi doit permettre de créer 3.000 postes dès l'an prochain en EHPAD.

Pendant sa campagne électorale, Emmanuel Macron s'était engagé à créer 50.000 emplois supplémentaires de soignants dans les EHPAD au cours de son second quinquennat à raison de 10000 par an.

Le compte n’y est pas. Comment vont se répartir ces postes entre les 7500 EHPAD ?


Le budget alloué au secteur médico-social personnes âgées

Le gouvernement promet au total près de 1,5 milliard d'euros de financements supplémentaires pour le secteur médico-social, portant le budget de l'autonomie à 30 milliards d’euros. Ce montant englobe la totalité du budget soins dont toutes les générations bénéficient au titre de la Sécurité Sociale. Nous sommes bien loin de l’estimation du rapport Libault (après la consultation Grand Age) qui évaluait à 6 puis 9 milliards d’euros les crédits nécessaires à l’accompagnement de la perte d’autonomie.


Services de soins infirmiers à domicile

La création de 4.000 places supplémentaires est bienvenue mais là encore bien insuffisante tant les hôpitaux (soins de suite) sont surchargés. Les listes d’attente sont longues.


Renforcement du temps consacré à l'accompagnement et au lien social, mais aussi à la prévention pour les personnes âgées à domicile

Deux heures de vie sociale par semaine seront ajoutées dans les plans d'aide des personnes âgées à domicile, cette dernière mesure se mettant en place "en étroite collaboration avec les départements ».

Mais qu’en sera-t-il des départements n’ayant déjà pas financé les augmentations de salaire liés à l’avenant de la convention collective ?


Les services d’aide à domicile ne parviennent déjà pas toujours à assurer les plans d’aide alloués par manque de personnel. Il y a urgence à répondre à cette question


Tarif hébergement

L 'extension du bouclier tarifaire sur l'énergie aux EHPAD est bienvenu. Mais l’impact de l’inflation sur les produits alimentaires et les produits d’hygiène pèsera sur le tarif hébergement.

Jusqu’où va-t-on laisser se dégrader la situation sanitaire et médico-sociale ? Tant sans doute qu’une catastrophe ne surviendra pas. Mais les vieux ne sont pas porteurs pour les politiques. Alors doivent-ils se résigner au sort que la société leur réserve ? Cela dépend de tous.


Claudette Brialix - Présidente FNAPAEF