top of page
  • FNAPAEF

Le droit de visite en EHPAD va être inscrit dans la Loi.

Laurent Frémont chargé d’une mission sur « Droit de visite et lien de confiance » par les ministres Aurore Bergé et Agnès Firmin le Bodo a rendu son rapport le 14 novembre dernier

La proposition d’inscrire dans la loi un droit de visite à ses proches en établissement quelles que soient les circonstances va être intégrée à la proposition de loi « bien vieillir » en cours de débat .

Lors de notre audition nous avions affirmé la nécessité de ce droit.

Il est fondamental de faire respecter le droit de la personne de façon habituelle mais aussi lors de situation de crise ou les décisions prises ne s’appuyant que sur les règles sanitaires ont complètement ignoré le nécessaire maintien du lien affectif sans lequel il est difficile de surmonter les épreuves .Trop de contraintes( horaires) entravent encore en certains lieux ce droit de visite.

Il faudra que les moyens soient mis en place pour le faire respecter et commencer déjà à imposer à toutes les ARS de le faire appliquer. Les ARS raisonnent en sanitaire alors qu’un EHPAD est un lieu de vie ou les risques doivent être acceptés.

Durant la crise COVID ,les recommandations ministérielles et les protocoles successifs ont laissé peser sur les directeurs la gestion de la crise. Ce n’est pas normal car cette responsabilité conduit à un risque pénal difficile à supporter pour des directeurs insuffisamment soutenus par leurs employeurs ou les ARS .

Côté familles ,il faut intégrer que le risque zéro n’existe pas et que donc la liberté élargie d’accès aux EHPAD dans les situations graves et complexes comportent une prise de risque incontournable .

La mission recommande l’organisation d’une cérémonie d’hommage aux personnes décédées lors du COVID que nous souhaitons également .










Comments


bottom of page