top of page
  • Françoise GOBLED, présidente de la FNAPAEF

Un président de la République qui joue au poker ?


 

La FNAPAEF nage, comme tous les citoyens, dans l’onde de choc déclenchée par l’annonce de la dissolution surprise de l’Assemblée nationale.


Le travail parlementaire en panne sèche, quelle suite, quels en seront les nouveaux acteurs, quelles orientations, qui va l’arbitrer ?


Si « il n’y a rien de plus républicain que de donner la parole au peuple souverain », faire société devrait en être un corollaire incontournable.


Malgré une campagne électorale « TGV », la FNAPAEF espère que la politique du Grand Age y prendra sa juste place dans les débats sociétaux prioritaires, avec l’espoir de voir émerger une volonté affirmée de rupture avec la politique discriminante en cours à ce jour.


Volonté de déshabiller enfin la belle promise Loi Grand Age de sa robe d’Arlésienne pour l’habiller définitivement en loi de programmation pluriannuelle, en adéquation aux réels besoins, sans occulter le choc démographique qui s’annonce à grands pas.


Volonté de ne plus déconnecter respect et bientraitance de nos vieux d’avec solidarité nationale intergénérationnelle.


La FNAPAEF suivra particulièrement les programmes des candidats représentant tous les citoyens dans l’hémicycle, les interpellera et ne sera pas avare de diffuser son plaidoyer.


Sa boussole restera toujours fermement fixée sur une société inclusive, sociale et solidaire pour développer et garantir un bien-vivre ensemble.  

Puissent les urnes résonner des mêmes valeurs !

 

Françoise Gobled, présidente de la FNAPAEF

Comentários


bottom of page