• Claudette. Brialix , Présidente

Après le scandale ORPEA, le gouvernement annonce un plan de riposte: sera-t-il exécuté ?...


Ce jour 8 mars 2022 les Ministres de la Santé et de l’autonomie ont présenté la réplique du gouvernement.

Un catalogue de mesures attendues annoncé au plus vite dans le cadre de la campagne électorale.


Nous restons dubitatifs quant à l’application effective de ce plan, d’autres engagements dont la loi grand Age maintes fois réitérés étant abandonnés quand le soufflé de l’actualité tombe.

Sur les contrôles seront ils inopinés à des heures correspondant à l’activité chargée et étendus au fonctionnement de nuit. Les dysfonctionnements recensés seront ils suivi d’effet ?

Les effectifs des ARS seront ils à la hauteur et dans quel délai ?

Dans quels délais les chambres régionales des comptes rendront elle leur rapport sur la gestion financière ?

Les enquêtes de satisfaction sont déjà en vigueur dans de nombreux établissements mais quelles questions posent on et qui dépouille les résultats ?

Depuis longtemps nous demandons la rédaction d’un contrat d’hébergement type. Il doit préciser outre le détail de la facturation les conditions de rupture en particulier les expulsions.

Quant au Conseil de Vie Sociale, nous espérons que la modification du décret intègre les propositions que nous avons adressées à la ministre de l’Autonomie en mai 2021.

Quan à la formation à la bientraitance, comment l’appliquer quand l’insuffisance de moyens au chevet du résident est criante sans réponse (toujours pas de loi). Les personnels souffrent déjà de ne pas pouvoir apporter l’humanité nécessaire aux soins.

Cette annonce intervient alors que les parlementaires n’ont pas rendu toutes leurs conclusions sur les enquêtes en cours. Les parlementaires et le gouvernement se concertent ils ?