• Claudette BRIALIX, Presidente de la FNAPAEF.

Le 5ème risque autonomie ne doit pas être conduit dans la précipitation

La FNAPAEF a accueilli favorablement la création d'une cinquième "branche" relative à la prise en charge de la perte d'autonomie . Nous l’attendions depuis des années.

Ce risque doit enfin mettre fin à la barrière de l’âge qui conduisait à ne pas accompagner de manière identique les personnes souffrant de handicaps identiques quel que soit leur âge.

La FNAPAEF souhaite que cette branche soit gérée par la sécurité sociale selon les règles en vigueur appliquées à la gestion des autres risques. Les représentants des handicapés et personnes âgées qui devront participer paritairement à la gestion de ce risque devront être désignées selon un mode électif.

La mise en place de ce risque est très complexe. Cela suppose une évolution des compétences assumées actuellement par la CNSA, les Conseils départementaux, les ARS. Les enjeux politiques et sociétaux sont énormes.

La précipitation avec laquelle cette réforme majeure est lancée est très contestable.

Alors que la crise sanitaire est encore présente, des propositions probablement prêtes depuis plusieurs mois sortent soudainement des tiroirs et sont soumises à une concertation qui devrait s’achever au 15 septembre.

Dans un délai aussi court (en plus pendant la période estivale) cette pseudo concertation ne peut être sérieuse.

Depuis des mois ces questions déjà posées auraient pu être négociées dans la sérénité et dans la temporalité nécessaire.

Informations légales

  • C.G.U

  • Conformité R.G.PD

  • Domicile

  • Établissements

  • Usagers

  • Aidants

  • Professionnels

  • CVS

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon

© 2019-2020 FNAPAEF - Mentions légales - Plan du site