bandeau fiches 24 avril.jpg

les anciens et leurs proches parlent aux candidats présidentiels et aux parlementaires

Webconférence du 1° avril 2022 

 - Comment construire une filière gériatrique ?

 -La situation actuelle : 

 Relation Hôpital, EHPAD, médecine de ville

Les secteurs sanitaires et médicosocial cohabitent mais ne travaillent pas ensemble.
 

L’hôpital subit les effets des déserts médicaux mais les personnes âgées aussi qui restent aux urgences sur des brancards inconfortables pendant des heures.

Les EHPAD sont qualifiés de médicalisés mais beaucoup n’ont pas de médecin coordonnateur (qui ne prend pas le suivi individuel des résidents), et le nombre de médecins libéraux intervenant sont en nombre insuffisant. Il y a donc un appel aux urgences particulièrement les Weekend et durant les périodes de congés. Les infirmières sont aussi en nombre insuffisant.
 

L’hôpital tient peu compte des contraintes de l’EHPAD ni des services à domicile dans les sorties d’hospitalisation et les urgences renvoient les personnes âgées en pleine nuit tant au domicile qu’en EHPAD.

Il a bien été tenté dans certains départements de construire des procédures mais quand elles aboutissent leur application se heurte à la réalité du terrain.

Le passage du domicile à l’EHPAD

Chacun souhaite mourir chez soi. Mais il arrive un moment ou l’accompagnement à domicile trouve sa limite et que l’entrée en établissement s’impose.

Ce passage se fait souvent dans l’urgence. Le séjour temporaire peut préparer à cette évolution mais il est insuffisamment pratiqué. Souvent, à la suite d’une hospitalisation en soins de suite, la personne âgée est directement adressée vers un établissement pour une entrée définitive vécue brutalement.

L’accompagnement au domicile

Cela débute souvent par des heures de ménage prises en charge par les caisses de retraites ou temporairement par une mutuelle suite à une hospitalisation.

Pour ouvrir les droits APA il faut être reconnu dépendant selon les critères de la grille AGGIR. Mais l’APA est une aide à la personne et non une aide au ménage. On peut dont laisser une personne dans un intérieur non entretenu. 

Divers intervenants interviennent sans qu’une coordination ne soit effectuée.

La multiplicité des intervenants et financeurs aux divers stades des besoins rend complexe la formulation des demandes et la gestion des dossiers.

 - Réponses à apporter:
 

 - Construire un vrai partenariat entre hôpital, EHPAD et Médecine de ville en requalifiant la destination des lits et les moyens associés (ne pas supprimer les lits à l’aveugle hors la connaissance du terrain).

 - Répondre de toute urgence à la dégradation du suivi de la santé générée par les déserts médicaux. La médecine libérale n’a que deux financeurs : la sécurité sociale et le patient (soit par lui-même ou sa mutuelle). Le médecin n’est plus en concurrence avec ses pairs, sa patientèle est captive et dépendante. Toutes les professions ont des contraintes ; les autres professions de santé en ont aussi. Envisager des mesures coercitives.

 - Organiser les maisons de santé comme le principe le définit et comme disent le souhaiter les jeunes médecins : coopération, secrétariat commun, continuité de soins

 - Suivre l’évolution de la personne âgée durant l’évolution de sa dépendance. 

Claudette Brialix