Les prisonniers oubliés

 

 

L’attitude du personnel politique à l’égard des personnes âgées résidant en EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) n’est plus supportable !
 

Après avoir géré la mise en place des moyens de protection des résidents et des personnels soignants dans la pénurie, après avoir enfermé les résidents dans les établissements, après avoir mis les familles et les proches des résidents à la porte, après avoir, dans un communiqué de presse, donné un espoir fou à des milliers de résidents et de familles sur les possibilités de visites, le ministre de la santé (qui n’a toujours pas de secrétariat aux personnes âgées) a laissé élaborer à destination des EHPAD des recommandations inapplicables, voire contradictoires puisque laissées à l’appréciation des directions d’établissements, à la veille de la fête des mères. Et tout le monde s’est tu. Silence autour des EHPAD !

Devant de telles incohérences, la FNAPAEF s’est adressée au Président de la République dans une lettre ouverte en demandant justice et égalité, que les visites des familles aux résidents qui étaient possibles dans le Val de Marne le soient tout pareillement dans tout le pays.
[lettre en post dans ces actualités ].
Bien entendu nous n’avons pas eu de réponse: les vieux, ça ne compte pas.
Pas d’écho non plus des ministres et élus destinataires de cette lettre: les vieux ça ne compte pas .
D’ailleurs, même le directeur de la santé avait - et a peut-être encore - des difficultés pour compter le nombre de morts en EHPAD (passant sous silence qu’un certain nombre avait aussi terminé leur vie à l’hôpital). Les vieux, ça ne compte pas.
On leur promet depuis longtemps une loi d’aide à l’autonomie; puis une loi Grand Age pour la fin de 2019. L’échéance est passée et la COVID a fait un grand nettoyage. Pour autant la pression démographique persiste. Alors on promet à nouveau qu’en 2024 (vieilles gens ne soyez pas pressées !) on trouvera des sous pour améliorer la situation actuelle. Vous connaissez la maxime : les promesses n’engagent que ceux .........

 

Monsieur Toubon, nous savons que depuis longtemps vous êtes le défenseur de ceux qui dans nos maisons de retraite n’ont plus de droits ni de voix pour se faire entendre et la création du Comité d’entente «Avancée en âge» le montre encore. Devant l’interdiction qui leur était faite de rencontrer leurs parents ou amis dimanche dernier de nombreuses familles se sont manifestées auprès de nous en exprimant leur indignation ¹, comme dans cet extrait: 
 

 "On continue à faire du mal, beaucoup de mal à nos ainés, c'est de la maltraitance pure et
 simple, c'est de la non-assistance à personnes en danger, alors  que nombre de voix s’élèvent maintenant pour dire que les dégâts dus au confinement et à l' absence des familles vont sans doute être supérieurs aux dégâts occasionnes par le virus lui même .

Pourquoi  autoriser les  bénévoles à revenir  dans  les EHPAD,  avec masques,  et nous  l'interdire  à nous familles prêtes à mettre des masques aussi ? Où est le bon sens ? »

 

Nous vous prions instamment de bien vouloir intervenir « au bon niveau », car nous ne savons plus à qui nous adresser, pour transmettre cette indignation, pour que cesse la souffrance des résidents, familles et proches séparés et que les rencontres de ces êtres humains soient reconnues dans leur nécessité affective, dans le cadre évident des protections nécessaires.
 

Vous portez l’espoir de milliers de résidents et de familles.
 

Soyez assuré monsieur le Défenseur des Droits de notre haute considération.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

 Tous les Posts Récents
Please reload

Informations légales

  • C.G.U

  • Conformité R.G.PD

  • Domicile

  • Etablissements

  • Usagers

  • Aidants

  • Professionnels

  • CVS

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Twitter Icon

© 2019-2020 FNAPAEF - Mentions légales - Plan du site