Dépendance:cinquième risque de la sécurité sociale annoncé : certitude ou mirage ?

 Il aura fallu le drame du COVID 19, le tsunami des décès en EHPAD pour que le gouvernement se décide à poser sur une base claire la prise en charge de la dépendance.

Cette annonce marque une avancée fondamentale sur le principe: la création d’un cinquième risque de la Sécurité Sociale sur la base d’une loi organique inscrivant dans le marbre cette disposition.


Cependant, le financement de ce chantier gigantesque reste à définir.
La part complémentaire de CSG affectée à la couverture de ce nouveau risque (2,3 milliards d’euros) est très insuffisante, l’évaluation estimée dans le rapport remis en mars 2019 par Dominique Libault étant de 6,2 milliards en 2024 puis 9,2 milliards en 2030.
Quant aux recettes de la Sécurité Sociale, elles sont mises à mal par les mesures économiques décidées depuis plusieurs années (exonérations totales ou partielles de cotisations non compensées dans le budget) auxquelles vont venir s’ajouter les mesures nécessaires au soutien économique résultant de la crise sanitaire.


Enfin nul ne parle du contenu de ce nouveau risque alors que l’urgence serait de le définir avant même de sortir les calculettes .
Nous attendons les propositions à venir lors des concertations avec « les partenaires sociaux » (excluant la parole des usagers) puis celles qui interviendront dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2021 pour voir si l’annonce se traduit dans les faits.

La perte d’autonomie n’a pas d’âge, la discrimination dans sa prise en charge est d’un autre âge.

                      Citoyens un jour, citoyens toujours.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

 Tous les Posts Récents
Please reload

© 2018 FNAPAEF - Mentions légales - Plan du site