Stop à l’âge discriminatoire, nos aînés sont notre mémoire. Leurs droits, leur dignité: une priorité pour la société .

La FNAPAEF, regroupant nombre d’associations de familles et proches des personnes vieillissantes, accompagnatrices et veilleuses de leur qualité de vie et de leur dignité, ne peut que prendre part à toutes les manifestations d’impatience et d’injustice devant le report sans limites de la concrétisation et du financement de la Loi Grand Age Autonomie.

Elle reste, au côté d’autres fédérations et organisations en lien avec le grand âge, dans l’incompréhension de la suppression du secrétariat aux personnes âgées au regard de l’immense chantier à mener pour une réponse gouvernementale ambitieuse sur le Grand Age.

On ne cesse de nous parler de « société inclusive », mais comment y croire actuellement ?

Exclue , l’urgence de la prévention et de l’accompagnement de la perte d’autonomie chez nos aînés ?

La Conférence Nationale du Handicap du 11 février 2020, si elle marque des avancées, ne fait en aucun cas mention des personnes âgées en perte d’autonomie., exclues du champ du handicap.

Les personnes âgées dépendantes, des handicapés pas comme les autres ?

Privées pour longtemps encore des mêmes aides si la maladie invalidante, l’accident, l’AVC, les troubles psychiques n’ont pas eu le bon discernement de se déclarer avant 60 ans ?

Comment ne pas juger cette barrière de l’âge comme âgisme sociétal dégradant ?

Le gouvernement définissait pourtant cette Conférence du Handicap sous « l’idée de conclure un pacte d’inclusion qui fait des personnes souffrant de handicap des citoyens comme les autres »

A quand donc une coordination et une convergence autour de la perte d’autonomie au sein d’une action sociale globale et la fin d’une logique catégorielle d’une société irrespectueuse de ses ainés qui ont pourtant tant donné pour elle ?

La FNAPAEF rentre actuellement, avec d’autres fédérations et organisations socio-médicales, dans une réflexion sur la qualité de la prise en charge des personnes handicapées vieillissantes dans sa globalité, que leurs incapacités datent d’avant ou après 60 ans.

La pleine reconnaissance de leur citoyenneté et de leurs besoins par la société, sans aucune discrimination, ne peut exclure une recherche adaptée de tous les moyens pour leur permettre de vivre dignement et d’exprimer les richesses du grand âge.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

 Tous les Posts Récents

January 2, 2020

Please reload

© 2018 FNAPAEF - Mentions légales - Plan du site